samedi, avril 01, 2006

Crispation


La déclaration de Jacques Chirac, vendredi soir, n'a pas apaisé les étudiants ; cela aurait été surprenant. Devant ce qu'il est légitime d'appeler une provocation, les manifestants ont aujourd'hui organisé une "journée d'action", dans le but -illusoire ?- de se faire entendre et de maintenir leur mouvement en vie. L'action en question a consisté a bloquer plusieurs centres commerciaux, puis le nouveau bâtiment culturel rennais, Les Champs Libres. Lors de la dernière tentative d'invasion, les étudiants se sont retrouvés face à des employés municipaux quelque peu désemparés, faisant même preuve d'une certaine brutalité. Durant une petite heure, les manifestants ont tenté de forcer le barrage, avant de quitter les lieux. Le risque de violence est sensiblement plus élevé chez les individus soumis à une humiliation.