vendredi, mars 31, 2006

Démocratie



Dans le vif débat entre pro- et anti-bloqueurs d'universités, la démocratie est certainement l'argument le mieux partagé. Selon les partisans du blocage, les assemblées générales sont souveraines, et l'on se doit d'appliquer la volonté de la majorité votante ; selon leurs adversaires, il existerait une "majorité silencieuse" non présente lors de ces votes qui serait favorable à une reprise des cours. Cette dernière opinion me semble, si je puis donner mon avis, quelque peu bancale : si depuis six semaines sans cours à Rennes 2, les anti-blocage ne vont toujours pas voter aux assemblées, il me semble que l'on peut douter de leur motivation. Ce qui reste certain -dans la mesure où l'on fait confiance aux instituts de sondage- c'est que deux français sur trois désirent la suspension du contrat première embauche. Démocratie ?